La guerre en Syrie n'en finit plus. Beaucoup ont fui en Europe où le mois d'octobre a vu le nombre de réfugiés exploser. En Jordanie, certains réfugiés parmi les plus vulnérables se retrouvent dans des campements informels constitués de tentes, loin de l'aide internationale. L'immense majorité, sinon la totalité des personnes composant ces campements, sont Bédouins.

Avant d'être syriens, jordaniens ou palestiniens, les Bédouins se réclament du désert (bedouii signifiant celui qui demeure dans le désert) et se distinguent fortement, de par leur culture, des citadins. Ils possèdent une tradition nomade qui les pousse à suivre le rythme des saisons agricoles.

En Syrie, beaucoup avaient commencé à s'implanter dans des fermes dont ils étaient propriétaires, quittant partiellement la vie nomade. La plupart ont tout perdu avec la guerre. Et tout retour leur est dorénavant interdit.

Ce reportage a été réalisé au cours du mois d'octobre 2015, au nord de la Jordanie, le long de la frontière syrienne. Un récit plus détaillé peut être lu ici.